Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Neuf bonnes raisons de regarder The Strain

Merci à Guillermo Del Toro pour nous avoir imaginé une version inédite du mythe du vampire. Grâce à cet homme et à son collaborateur Chuck Hogan, une excellente série TV est née. Basée sur la trilogie écrite par ces deux hommes, la première saison est actuellement en diffusion aux Etats Unis. Grâce à son succès, autant au niveau des critiques (87/100 sur Rotten Tomatoes) que de l'audimat (86/100), elle a été renouvelée pour une seconde saison en 2015.

Pourquoi 9 bonnes raisons et pas 10 ? Parce que j'ai la flemme d'aller jusqu'à 10.

1) Tout simplement Guillermo Del Toro

Hellboy ! Le Labyrinthe de Pan ! Et surtout PACIFIC RIM ! Ai-je besoin de me justifier à propos de ce mec ?

Sachez qu'il a également réalisé le pilote de la série TV et qu'il a conçu sa trilogie de bouquins spécialement pour une future série TV. N'ayant pas lu les bouquins, je ne suis pas capable de dire combien de saisons peut durer la série. Cependant, il serait possible que la série fasse jusqu'à 5 saisons.

2) De très bons effets spéciaux

Avec de sacrées concurrences telles que The Walking Dead et Game of Thrones, The Strain se doit de s'imposer comme nouvelle série TV de type fantastique/science fiction. Alors la production a mis le paquet et on est vraiment gâté.

3) Des têtes connues parmi le casting

Et ouais, la série a son lot d'acteurs ayant déjà une certaine notoriété. Tout d'abord David Bradley, acteur anglais connu pour son rôle d'Argus Rusard, le concierge de Poudlard, et récemment dans les séries TV Games of Thrones et Broadchurch. Ensuite nous avons Sean Astin, a.k.a. Sam, le jardinier de Frodon et enfin Kevin Durand, qui a souvent cantonné les seconds rôles mais dont la tête est souvent aperçu à droite et à gauche.

4) Une réinterprétation du mythe du vampire

Del Toro et Hogan ont réimaginé l'entité du vampire même, en n'hésitant pas à se moquer de la vision originelle de Bram Stocker, qui je rappelle est le créateur du personnage de Dracula. Certaines caractéristiques sont gardées, mais les deux compères ont radicalement boulversé la biologie du vampire et l'ont adapté au point de vue scientifique, tout en gardant un léger ton fantastique. Et puis, on est à l'exact opposé de la version vampire métrosexuel de Twilight. 

5) Une excellente gestion du suspense

Voici le résumé officiel (merci Wikipédia) : Un avion atterrit à l'aéroport international John F. Kennedy avec toutes lumières éteintes et les portes scellées. L'épidémiologiste Dr. Ephraim Goodweather (Stoll) et son équipe sont envoyés pour enquêter. À bord, ils trouvent deux cents six corps et seulement quatre survivants. La situation se dégrade quand les corps commencent à disparaitre de la morgue. Goodweather et un petit groupe se retrouvent à devoir se battre pour protéger les leurs et même la ville entière d'une ancienne menace envers l'humanité.

Bordel, j'appelle ça un résumé qui donne envie. Rien qu'en lisant ce synopsis, on a vraiment envie d'en savoir plus : et bien sachez que ce sera comme ça tout le temps pendant la série. A chaque fin d'épisode tu te diras : "Putain, faut qu'je me mate la suite"

6) Il y a des bouquins pour te spoiler la suite

Et ouais, tout comme Game of Thrones et The Walking Dead, The Strain a des bouquins ainsi qu'un comics pour pouvoir nous raconter la suite sans aucune forme de pitié, ce qui veut dire que la suite se trouve sur internet. Qui n'est pas allé sur Google pour se faire spoiler le destin de Tyrion Lannister, hein ?!

7) C'est diffusé pendant l'été

Alors en quoi c'est un point fort ? Tout simplement parce que c'est diffusé durant une période où les épisodes ne sont pas espacés de semaines de pause tel que les vacances de noël. De plus, la saison estivale concerne des séries TV moins importantes et moins longues, ce qui permet de se focaliser principalement sur The Strain. Perso, la série prenait le pas sur The Leftovers et Under The Dome. Bien sûr, ça permet aussi de patienter en attendant d'autres séries plus mainstream diffusées à partir d'octobre.

8) Les méchants pètent la classe

Je n'en dis pas trop histoire de ne pas vous spoiler (vous n'avez pas besoin de moi pour ça de toute manière) mais sachez que même les sous fifres du méchant principal ont une présence hyper malsaine et bien intégrée à l'ambiance dégagée.

9) Les épisodes s'améliorent au fur et à mesure

A chaque épisode, la tension monte d'un cran et des révélations monstrueuses sont faites. Il n'est pas rare de voir des séries TV avec des épisodes de transition, voir mous, mais là, en sachant que la série ne fait que 13 épisodes, l'accent est vraiment ciblé clairement vers l'écriture et la mise en scène. Un cliffhanger de ouf à chaque épisode, rien que ça.

Tag(s) : #série tv, #9 bonnes raisons

Partager cet article

Repost 0